06 novembre 2014

Naturopathie et inflammation

naturopathie et inflammation

La prise en charge naturopathique

Le naturopathe pourra intervenir sur des facteurs de santé spécifiques à l'inflammation comme :

  • L'équilibre hormonal
  • Les carences nutritionnelles spécifiques
  • Les sources d'intoxication et la désintoxication
  • L'oxydation et la capacité anti-oxydante
  • L'état de la microflore intestinale
  • La composition corporelle
  • L'équilibre de la réponse immunitaire
  • Le stress et ses conséquences sur le métabolisme

Supprimer les causes endogènes = suppression des aliments acides ou générateurs d’acidité et exogènes : stress, fermentation intestinale, insuffisance émonctorielle, sédentarité, surmenage physique et intellectuel.

Un régime alimentaire adapté au terrain

naturo cru2

  • Consommer une alimentation crue à 75%, composée d'une grande quantité de légumes. Les aliments cuits à une température élevée contribuent à produire des cytokines inflammatoires, les messagers chimiques du système immunitaire.
  • Privilégier des aliments riches en flavonoïdes, des antioxydants qui réduisent l'inflammation, comme les épinards, les bleuets et les fraises.
  • Éviter les sucres et les aliments raffinés, notamment les farines, pâtes, riz (dont les galettes) et pains blancs, les pâtisseries, les bonbons et les jus de fruits. Tous les produits à index glycémique élevés créent de l'inflammation.
  • Bannir les aliments riches en gras saturé tels que le beurre, la crème, les graisses animales et les huiles de coco et de palme. Ils renferment une grande quantité d'acide arachidonique, qui fait augmenter la production de prostaglandines E2, un métabolite de l'acide arachidonique pro-inflammatoire.
  • Consommer beaucoup d'oméga-3. On en retrouve dans les huiles et les graines de lin, de chanvre et de chia, ainsi que dans des poissons tels que la sardine, le hareng, l'anchois, le maquereau, le saumon et la truite sauvage. Un déséquilibre dans le rapport oméga-6 - oméga-3 peut contribuer à accroître l'inflammation par la production plus élevée de prostaglandines E2.
  • Consommer des aliments riches en antioxydants, comme les petits fruits. Plusieurs études ont permis de démontrer que la vitamine E, un antioxydant majeur, atténue la douleur.
  • Consommer des aliments reminéralisants tels que : les amandes, les abricots secs, les mangues, les châtaignes, les betteraves, le cresson, le navet, le millet, les fruits de mer, les poissons gras, les lentilles, les œufs coques, les graines de courge, les graines germées. 
  • Par ailleurs, consommer des aliments qui stimulent la prolifération d’une bonne microflore intestinale joue également dans le contrôle de l’inflammation. À son menu, on essaiera donc d’intégrer la racine de chicorée, le topinambour, le miso et le kéfir.

Se relaxer

so12

Apprendre à gérer son stress en utilisant des techniques éprouvées comme la respiration profonde. Un niveau de cortisol élevé dû au stress crée une inflammation silencieuse.

  •  Massage bien-être => par ses effets drainants et circulatoires, le massage va permettre une meilleure circulation sanguine et une meilleure élimination des acides. N’hésitez pas à demander à  votre praticien de rajouter des huiles essentielles appropriées.
  • Yoga, tai chi, qi gong, … => des activités douces qui permettent de maintenir du mouvement : les étirements aident à maintenir la motricité et la flexibilité des muscles et des tendons, tout en diminuant les raideurs aux articulations. Ils doivent être pratiqués en douceur. Les exercices d’amplitude visent à maintenir la capacité normale de l’articulation en lui faisant faire des mouvements de pleine amplitude. Ils préparent l’articulation aux exercices d’endurance et de musculation. Les exercices de musculation servent à conserver ou développer la musculature, nécessaire pour soutenir les articulations atteintes.
  • Veiller à la qualité de son sommeil : le corps de désacidifie pendant la nuit !
  • Et pourquoi pas de la sophrologie et/ou de la relaxation.

Bouger

Groupe-sophrologie-edith-meyer-75584_184x184

Les exercices d’endurance (comme la natation et le vélo) améliorent la condition cardiovasculaire et la forme physique globale, augmentent le bien-être et aident au contrôle du poids. La marche en forêt permet une meilleure oxygénation.

Activer les portes de sorties

 

100038270

Pour favoriser l'évacuation des acides il faut activer les émonctoires :

  • Le foie est sans conteste l’émonctoire le plus important, car non seulement il filtre et élimine les déchets comme le font les autres émonctoires, mais il est aussi capable de neutraliser – s’il est en bonne santé et travaille suffisamment – de nombreuses substances toxiques et cancérigènes. Par le biais de plantes tel que le chardon-marie, artichaut, radis noir, romarin ...
  • Les reins : augmenter la ration hydrique, plantes à action diurétique (queue de cerise, ache, bouleau, busserole, pariétaire, piloselle, orthosiphon, chiendent, aubier de tilleul, ortie, reine des près, saule blanc)
  • Les intestinsLa grande partie de la population souffrant de constipation, recommander des drainages intestinaux ne peut qu’avoir des effets salutaires avec une alimentation riche en fibres, 
  • La peau : activer les glandes sudoripares : bain chaud, sauna…brossage à sec.
  • Les poumons : exercices physiques en plein air, respiration complète, …

Reminéraliser 

100038290

Dans notre alimentation on peut déjà trouver de quoi se reminéraliser mais  bien souvent besoin de compléments alimentaires pour se remettre sur pied en attendant qu'une alimentation saine vienne prendre le relais.

  • Produits verts (contenant de la chlorophylle), pollen frais, magnésium marin, Lithothamne tous ces produits vont favoriser une reminéralisation. Ils doivent, bien sûr, être adaptés au terrain.
  • Probiotique pour maintenir la qualité de la flore intestinale

 

Des plantes contre la douleur

100032147

  • Certaines plantes peuvent aider à réduire l'inflammation: l'aloès, le curcuma, la griffe du diable, le pau d'arco, le trèfle rouge, l'ortie. Cette dernière plante, qui possède plusieurs vertus, est reconnue pour faire diminuer la quantité de cytotoxines. Un naturopathe agréé peut aider à bien les choisir.
  • La vitamine C est souvent indiquée dans le processus de guérison, car elle aide à réduire l'inflammation et la douleur musculaire. Les bonnes sources de cette vitamine sont le brocoli, la papaye, le poivron rouge, l'orange et le chou-fleur...
  • De nombreuses maladies nécessitent de prendre des anti-inflammatoires. Ceux-ci, très efficaces, ne sont pas dénués d’effets secondaires. Il existe aussi des anti-inflammatoires naturels. Nous avons interrogé Christopher Vasey naturopathe, auteur d’un livre  sur le sujet (voir plus bas la bibliographie), dont voici quelques extraits :

« De nombreuses plantes médicinales ont une action anti-inflammatoire » informe Christopher Vasey. Il en existe 3 grands groupes : 

- Les plantes anti-inflammatoires non hormonales 
« Ces plantes contiennent des substances qui bloquent ou freinent la production des molécules pro-inflammatoires (prostaglandines de guerre) explique Christopher Vasey. Parmi elles, le saule, la Reine-des-prés, lecurcuma, la Griffe du diable, le laurier noble. Contre-indication: si vous êtes allergique à l’aspirine, vous ne devez pas prendre de Saule blanc et de Reine-des-prés. 

-Les plantes anti-inflammatoires hormonales   
Ces plantes stimulent les glandes surrénales à produire davantage de cortisone qui produit un effet anti-inflammatoire » informe le naturopathe. Le cassis, l’épinette noire et le pin Sylvestre font partie de cette catégorie.  » Le cassis est particulièrement efficace, l’effet anti-inflammatoire se manifeste 10 mn après la prise » souligne Christopher Vasey. 

-  Les histamines sont des médiateurs des inflammations, particulièrement lors des allergies. « Ces plantes diminuent le taux d’histamines dans le sang »indique le naturopathe. Les plantes anti-histaminiques : Bouleau, chêne pédonculé, nielle des blés.  

-Les compléments anti-inflammatoires 
Deux sortes de compléments alimentaires contribuent à calmer les inflammations: les oméga-3 et les compléments de minéraux basiques. 

  •  "Les oméga-3 ont une action anti-inflammatoire parce qu’ils permettent à l’organisme de produire des molécules anti-inflammatoires (prostaglandines de paix)"  explique Christopher Vasey. On trouve ces oméga-3 dans les huiles végétales – les plus riches en oméga-3 sont les huiles de Perila, de noix, de colza, de soja, de lin- et dans les poissons gras ( saumon, maquereau, sardine, hareng…) Contre-indication« ceux qui prennent des fluidifiants sanguins doivent faite attention aux doses des compléments en oméga-3 qui ont un effet fluidifiant sur le sang » précise Christopher Vasey. 
  • Autres compléments alimentaires qui contribuent à calmer les inflammations, les minéraux basiques (alcalins).  » Un terrain trop acide favorise l’inflammation » informe le naturopathe.  » Les minéraux basiques (sodium, potassium, magnésium, fer, sodium, manganèse) vont neutraliser les excès d’acides » explique-t-il. Le mieux est de prendre des compléments basiques, mélanges de minéraux basiques.
  •  Les autres techniques : huiles essentielles, soin énergétique, auriculothérapie, …Un naturopathe pourra vous diriger vers ce qui est le mieux pour vous. 

Conclusion naturopathique 

L'inflammation visible ou silencieuse est présente partout. Toutefois, il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un mécanisme de protection, que le corps lutte contre «un agresseur». Consulter un naturopathe pourrait vous aider à déterminer quels facteurs sont à sa source et à les éliminer. 

Bibliographie et sources

      

 Site de Christopher Vasey : http://www.christophervasey.ch/

source : article de MEZERAI séphanie, naturopathie a montauban

signature

Posté par angeliqueG à - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Naturopathie et inflammation

    Bonjour
    Je voudrais savoir est-ce qu'il vous est arrivé de soigner des personnes atteintes de candidoses pour ma part œsophagienne
    Cordialement
    Ness

    Posté par ness, 25 décembre 2016 à 14:50 | | Répondre
  • J'ai testé avec succès la Bromélaine il y a quelques années pour ma Polypose nasale.

    Posté par JB, 12 juillet 2017 à 09:54 | | Répondre
Nouveau commentaire