Imaginez que l'on trouve que les enfants non vaccinés sont tout naturellement moins malade que les enfants vaccinés !!! Ce serait une véritable catstrophe pour les autorités sanitaires dans le monde entier. Et justement,les preuvent existent !!!

 

vaccinsar

 

La vaccination, en Europe et surtout en France, est un sujet vaste et des plus épineux depuis des années. En tant que naturopathe, je reçois de plus en plus de gens qui me demandent mon avis, qui veulent exprimer leur inquiétude ou qui se questionnent sur cette pratique plus que  courante et qu'on applique par automatisme dès que l'enfant a deux mois, sans même   réfléchir aux conséquences. La vaccination est-elle utile voire essentielle ?

 

vac2Feu le Dr Buchwald (Allemagne) a déclaré <<La raison pour laquelle les vaccinations sont promues avec une telle intensité, est d'empêcher le public de réaliser que les vaccins ne protègent pas et ce, également dans le cas d'une épidémie, puisque les vaccinés sont dans ce cas là aussi plus a risque d'infection que les non vaccinés. La vérité peut rester cachée tant que le statut vaccianal des gens demeure inconnu et si tout le monde est vacciné, puisqu'alors toute comparaison avec des gens non vaccinés devient impossible. Là est donc la véritable raison à cette fuite en avant implacable, qu consiste à vacciner le plus d'enfants possible >>

Il faut savoir que la vaccination existe depuis près de deux siècles mais que ce n'est que depuis 50 ans qu'elle est si bien orchestrée. Si l'on suit le programme de vaccination du ministère de la santé et ses différentes campagnes, un enfant, dès sa naissance, et  jusqu'a 14 ans, aura reçu 35 vaccins en 11 injections pour 9 maladies différentes !   La fonction du vaccin est en fait, très simple, c'est une culture microbienne à virulence atténuée inoculée à une personne. Cela entraîne une production d'anticorps qui activeront la réponse immunitaire lorsque l'individu sera en contact avec le même type de microbe.

Contrairement à une immunité acquise naturellement, c'est-à-dire lorsque la maladie est contractée, les vaccins devront êtres répétés car le taux d'anticorps diminue et se raréfie avec les années.

Les vaccins contre la rubéole, les oreillons, la rougeole et la polio sont composés de virus vivants atténués, celui du tétanos et de la diphtérie sont composés des anatoxines détoxifiées et ceux de la coqueluche et de la polio sont constitués de germes tués.

 

La composition des vaccins

 

Or, il ne faut pas croire que la composition du vaccin s'arrête là et qu'elle est bénigne. Elle compte également des stabilisateurs, des résidus d'antibiotiques, du glutamate monosodique, du métabisulfite de sodium, et des additifs comme le thimérosal à base de mercure, l'hydroxyde d'aluminium, le phosphate de calcium, le chlorure de benzéthonium, le formaldéhyde, le chlorure de sodium, le bêta-propiolactone pour n'en citer que quelques-uns. Or, c'est un fait prouver que l'aluminium est un élément neurotoxique dans le sang, qu'il est lié entre autre à la maladie d'Alzeimer et que le formaldéhyde est un produit dangereux, allergène et hautement cancérigène ...

 

vaccinsLa première injection qu'un enfant reçoit contient en réalité 5 vaccins qui sont des souches de maladies :  la coqueluche, le tétanos, la diphtérie, la poliomyélite et l'influenza.Lorsqu'on injecte un vaccin dans le sang d'un bébé, on passe par-dessus et on fragilise considérablement les barrières immunitaires naturelles, plus précisément, la muqueuse, la peau et la barrière cellulaire.Le système immunitaire d'un bébé est immature les deux premières années, alors pourquoi injecte-t-on ce cocktail de poisons à des bébés dont le système de défense est fragile et vulnérable ?

 

Les effets secondaires des vaccins

 

Aujourd'hui, plusieurs études sérieuses à travers le monde posent la question de la validité des vaccins et de leurs dangers. On y dénonce les multiples problèmes reliés à la vaccination qui vont

  • d'une simple fatigue
  • aux pertes de mémoire,
  • douleurs musculaires,
  • fièvre,
  • maux de têtes chroniques,
  • syndrome paralytique,
  • syndrome de Guillain-Barré,
  • syndrome de mort subite,
  • sclérose en plaque etc.

 

Pire, on continue à nous promettre de nouveaux vaccins pour des maladies mineures comme la varicelle et pour d'autres plus graves (sida, cancer, hépatite B et C). Pourtant les petites maladies, comme la varicelle, font partie de l'apprentissage normal d'un enfant par ses diverses expériences.

 

454534Par la maladie, il apprend à suivre le rythme que lui dicte son corps, c'est-à-dire, que lorsqu'il est malade, il doit se reposer, prendre soins de lui-même un peu plus que d'habitude et surtout laisser le système immunitaire se renforcé et faire son travail...

" La véritable guérison vient de l'intérieur " Ainsi, la maladie lui apprendra qu'elle peut être vaincue par ses propres pouvoirs et mécanismes d'auto-guérison, elle lui apprendra aussi qu'assister son corps dans sa guérison c'est respecter sa personne et les signes que son corps lui transmet. C'est aussi une occasion de prendre contact et d'être attentif avec son corps, ce que l'adulte à tendance à oublier avec le temps. La maladie aura donc également vraiment contribué à renforcé son système immunitaire de manière à bâtir une bonne défense pour les années à venir.

Alors que faire si l'on refuse les vaccins pour les enfants, si l'on refuse de se faire vacciner contre la grippe ou en cas d'épidémie ? La recette est fort simple et cela fonctionne. Une vie saine dès le départ, dépourvue de médicaments et de stress, avec des aliments frais et biologiques lorsque c'est possible. Du sommeil à profusion, de l'exercice physique modéré et adapter, de l'eau pure, et des pensées positives.

 

Conseils Naturopathiques

 

La meilleure façon de prévenir

 

phytotherapie_se_soigner_par_les_plantes_550 Je vous propose des consultations enfants pour preparer de façon personnalisé votre enfant a cette vaccination lorsque vous n avez plus le choix: Rdv sur http://www.hijama-naturopathie.com/bilan-naturopathique-en-ligne